23/06/2021

Merci au 15,6 % d’électeurs et d’électrices qui ont voté pour les écologistes EELV, Pascale Méker et Christophe Bonazzi, dimanche à Bagneux.
Ces votes nous honorent et place l’écologie à Bagneux, en seconde position derrière les candidats PC, mais devant la droite. Sur le canton, nous sommes troisième, nous ne pouvons donc pas nous maintenir.

Nous faisons confiance à Hélène Cillières et Pierre Ouzoulias, arrivés en tête, pour porter les valeurs de la solidarité mais aussi de l’écologie au second tour des élections départementales. Pour qu’ils exigent la mise en œuvre de la transition écologique dans les Hauts-de-Seine, et proposent des solutions face aux préoccupations de la population : l’avenir de la planète et de nos enfants, du point de vue social comme environnemental.

Pour le second tour des régionales, toute la gauche s’est mobilisée derrière la liste de Julien Bayou qui est arrivée en tête du1er tour !

Une région à gauche, écologiste et solidaire, ça changerait tout pour l’avenir des hommes et des femmes d’Île de France.
Venez voter dimanche prochain
Pour une région qui saura mettre en œuvre une vraie transition écologique, sociale et solidaire face au changement climatique, c’est notre chance !
Venez voter dimanche !

Ne laisser pas l’abstention être une seconde fois la grande gagnante de ce scrutin. 67,93 % d’abstention au 1er tour ! Les jeunes qui votent massivement pour l ‘écologie, ne se sont pas déplacés.
Venez voter, faites voter !

Sans porter nos voix aux urnes, pour ce scrutin à bulletin secret si chèrement gagné – de leur vie souvent - par nos aînés, la violence gagnera dans notre société !
Si notre démocratie va mal, il faut toutes et tous ensemble retrouver confiance. Abandonner le terrain n’est pas la solution. Parlons-nous, débattons, sous forme de démocratie participative locale, mais pas seulement !
Les partis sont les outils de la démocratie. Ce n’est pas parce qu’ils fonctionnement mal aujourd’hui qu’il faut les laisser se détruire.
Il faut au contraire leur redonner leurs couleurs. Se préoccuper de savoir comment ça marche ! Connaître les règles et les faire appliquer partout ! Remettre de l’honnêteté partout. De la transparence partout !
C’est possible ! La loi le permet, elle est même exemplaire. C’est l’abandon des citoyens qui permet à quelques un de polluer nos institutions. La lutte est possible là aussi, là surtout ! C'est aussi important que l'engagement associatif



09/05/2021

Tribune des élu.es du groupe EELV et Citoyen.nes dans Bagneux infos, mai 2021

Après le premier confinement, nous avons dû voir notre environnement proche sous un autre angle. Contraints, nous avons dû appréhender autrement notre extérieur, forcés de respecter un petit périmètre, notre ville est devenue notre seul espace de liberté.

Avec ce troisième confinement, de nouveau nous devons changer nos habitudes et vivre différemment. Et pourquoi pas, pour le printemps, découvrir notre commune à hauteur d’enfant. Redécouvrir nos rues, nos places, nos parcs en se mettant à la place de nos plus jeunes concitoyens.

Il est vrai que faire une sortie en famille est parfois un parcours du combattant, avec des trottoirs souvent étroits, embarrassés de poubelles, des bancs trop peu nombreux et des voitures toujours trop présentes.

Mais c’est aussi l’occasion, en se plaçant dans le regard des enfants, de partir à l’aventure, de porter notre attention sur ce qui nous entoure, et particulièrement sur la nature. Prendre le temps de regarder les arbres, d’écouter les oiseaux, de s’émerveiller du vol du bourdon et pourquoi pas en apprendre un peu plus sur la biodiversité de nos villes au travers de nos espaces verts.

Alors pendant ce mois de mai, mois de la journée internationale de la biodiversité, partons en balade, soyons à l’écoute de la nature et prenons soin d’elle, pour nos enfants.

Patrick Duru
Maire-Adjoint



09/05/2021

Pascale Méker

Maire adjointe en charge de la Transition écologique et du développement durable et du Patrimoine.

09/05/2021

Mesdames et Messieurs les élu.es, chers collègues,
Mesdames et Messieurs de l’administration.
 
 
Nous sommes ici réuni.es ce soir,  pour élire Marie-Hélène Amiable,
Maire de Bagneux.
C'est elle qui a conduit notre liste de la « Gauche et des écologistes » à la victoire lors du scrutin municipal  du 15 mars 2020.

Le COVID-19 qui a pris toute son ampleur au moment même du scrutin, nous renforce dans l'intuition que nous avions, que le temps pressait, et que nous devions, face à l'urgence de la crise climatique et sociale et maintenant de santé
publique, nous rassembler et « savoir faire ensemble » dès le 1er tour.
 
Dans le moment historique plein d'incertitudes que nous vivons, nous  ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour assumer nos responsabilités face aux électeurs et électrices qui nous ont élu.es. C'est la seule façon de saluer le courage civique qui les a convaincus de venir voter.
Je tiens d'ailleurs à saluer l'administration qui avait mis en place des mesures barrières et de distanciation physique de grande qualité, pour ce scrutin.
 
Notre action s'ancre dans la sphère politique, qui doit se réformer profondément.
Pour répondre au défi qui nous attend, mais plus encore, pour savoir inventer à la hauteur des changements profonds qu'il impose,  il faudra que nous soyions capables de faire vivre, à la fois une pensée complexe et beaucoup de sincérité et de clarté dans l'action.
 
Sincérité, veut dire que chaque action, doit être reliée à des attentes, des objectifs, des besoins, clairement établis. Et que ces objectifs doivent être partagés dans un exercice de démocratie participative, parfaitement sincère avec les citoyens et les citoyennes.
 
Sincérité veut dire que nous devons être capables de donner les moyens aux personnes, qui ne sont pas aux manettes de nos institutions municipales, de s'approprier les enjeux et d'évaluer notre action.
 
Notre responsabilité est de faire en sorte que notre ville et ses habitants soient le mieux préparer pour vivre la transition écologique, qui seule peut répondre au changement climatique que nous vivons.

Faire en sorte que cette transition, apporte aussi plus de solidarité, plus de richesse et d'échanges au service d'une économie juste.
Moins de biens – ou des biens différents, mais plus de liens, pour vivre mieux. C'est possible. C'est là que s'inscrit l'avenir que voulons participer à construire. Car l'échelle locale est une bonne échelle, pour innover et initier de grands changements
 
 Notre programme en dit long sur la manière dont la question de la transformation de la ville, doit être prise en compte, pour recréer des îlots de fraîcheur dans un habitat dense ; indispensables pour le confort de l'humanité ; indispensables pour préserver la biodiversité nécessaire au maintien de la nature en ville. Et l'urbanisation est telle sur notre planète que l'équilibre de la biodiversité en ville est un enjeu primordial pour la nature tout entière et la survie des espèces, dont la nôtre !

Plus d'espaces publics, plus d'espaces verts, plus d'agriculture urbaine de pleine terre aussi, pas seulement pour assurer une alimentation plus saine à un moindre coût, mais aussi pour respirer, c'est ici dans la petite couronne parisienne, un défi lancé
à la spéculation foncière.
Car - et n'en doutez pas - nous souhaitons que Bagneux reste une ville accueillante, y compris pour les plus modestes.
Un toit,  c'est un droit ! Et la qualité environnementale aussi !

C'est aussi un défi lancé à nos finances. La création, l'entretien, la surveillance de l'espace public et des espaces verts - plus de piétons et de vélos en sécurité. Tout ceci a un coût

Bref,10m2 d’espaces verts publics par habitant à horizon 2050 - plus vite même si possible - ici à Bagneux, est une nécessité, pour laquelle nous devons œuvrer dès maintenant.
Mais Bagneux est  la seule ville du 92 à cette distance de la porte d'Orléans, où cela est encore possible ! Quand les autres villes devront peut-être démolir pour ne pas s'asphyxier.

Alors, oui, Bagneux ville en transition est une ville d'avenir !

Je vous remercie


Pascale Méker, élue 2eme adjointe

21/04/2021

Tribune des élu.es du groupe EELV et Citoyen.nes dans Bagneux infos, avril 2021

Le budget illustre la volonté politique de la municipalité. Nos premiers engagements se mettent en place.

Ici, notre volonté concrète d’agir se différencie de ce que le gouvernement lui-même propose en matière d’écologie. Ici, nous portons de vrais engagements, et non des effets d’annonces pour paraître « écologiques ». Ici, nous sommes au service des grandes causes d’aujourd’hui : l’effort contre le dérèglement climatique, la lutte contre toutes les formes d’inégalités et d’injustice, le redéploiement d’une économie durable et le développement de la participation citoyenne. Ici, la transition écologique sera d’abord et avant tout solidaire.  

Notre transition écologique s’engagera dans tous les quartiers de la ville et pour tous les balnéolais. Ainsi, seront financés, la végétalisation des cours d’écoles, véritable réservoir de fraîcheur et outil pédagogique ; mais également, le développement de la nature en ville ; la construction de pistes cyclables, véritable alternative à la voiture ; l’augmentation de la part d’aliments bio dans les cantines.

Et c’est pour cela, que nous nous félicitons que la transition écologique devienne le 3eme poste de dépenses d’investissement. Il nous coûtera moins cher d’investir maintenant dans l’adaptation que de réparer la perte des services que la nature nous rend gracieusement.


Rémy Lacrampe
Conseiller municipal délégué